Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
The Seb's Life

Saison n°12 - Pfiou ça commence à faire beaucoup ^_^ Les hauts, les bas, les joies, les peines, les coups de cœurs, les coups de gueules d'un strasbourgeois rentré dans la trentaine.

#34 - Matricule 17XX1

Publié le 28 Janvier 2015 par Seb_Stbg in En quasi live du taff

#34 - Matricule 17XX1

17XX1 c'est mon numéro dans ma boite.

5 signes qui veulent tout dire.

Tu n'es pas considéré comme un être humain, non, mais tu es traité tel un numéro, tu fermes ta gueule et tu dis amen à ce que la haute direction décide pour ton (son?) propre bien (intérêt?)

J'en avais déjà assez gros sur le cœur comme vous avez déjà pu vous en rendre compte hier.

Mais justement hier, je pense que j'ai eu le coup de grâce pour ma motivation.

Des fois, je me demande comment les grands chefs arrivent à ce point à engendrer des situations si complexes et ensuite de prendre des décisions totalement ahurissantes.

Déjà refuser à une collègue qui est à 80% (elle ne travaille pas le mercredi habituellement) de venir bosser un mercredi (elle a proposé de le récupérer en été durant la période creuse) car elle sent qu'elle sera trop juste pour finir les dernières déclarations de TVA de l'exercice 2014 c'est... C'est... Je ne sais même pas comment m'exprimer autrement que c'est de la connerie pure....

Mais alors le pompon arrive. Début 2013, sentant le vent tourner et la fin des heures supplémentaires défiscalisées, la haute direction décide de ne plus reconduire la tradition de la boite depuis presque 30 ans : accorder une heure de plus par jour entre le 15 janvier et le 15 mai. Raison invoqué : meilleure maîtrise des coûts de fonctionnement du cabinet. Sauf que les "bien vu" de la direction, bizarrement continuaient à en bénéficier.

2014 puis comme annoncé tout début janvier, cette mesure est reconduite. Sauf que bizarrement, vu que la haute direction se couche devant certains clients et suite à la défection de plusieurs personnes dans la seconde branche d'activité, le sous-effectif commence à se faire douloureusement sentier... Et oui, le contingent d'#Esclaves aka les contrats pro au nombre de 6.5 (ou le .5 correspond à un collègue qui fait aussi parti du 3e domaine d'activité de ma boite) est vite utilisé...

Ainsi, hier après-midi, débarqua dans mon bureau, la cadre chargée de la planification :

  • Cadre : Ce matin, lors de la réunion des #Managers, il a été décidé que tous les membres de ton service allaient effectuer une heure de plus chaque jour durant tout le mois de février afin de pallier la non présence des #Escalves. Car sans cela, les dossiers ne sortiront pas et les #Réviseurs seront bloqués. Donc je suis là pour savoir si cela te convient?
  • Moi : Non, cela ne me convient pas!
  • Cadre (o_O)
  • Moi : Je fais du sport, les séances sont à 19h donc au maximum je dois partir à 18h (normalement je finis à 17h30)
  • Cadre : *_*
  • Cadre : Mais tu finis à quelle heure normalement?
  • Moi : 17h30
  • Cadre : Mais heu, ce sont des jours définis dans la semaine?
  • Moi : Non, cela varie de comment j'arrive à réserver mes créneaux.
  • Cadre : Mais je dois remplir un fichier excel...
  • Moi : Et? Tu met deux jours où tu veux car le principal c'est que cela soit fait dans la semaine. Mais deux jours uniquement.
  • Cadre : Heu bon ok.

Elle part dans le bureau suivant puis revient. Elle entrouvre la porte et passe la tête pour me dire que je suis le seul chieur à ne pas faire les heures sup comme les autres.

Je la regarde droit dans les yeux et lui répond sèchement que j'ai une vie en dehors d'ici. Sur ce, elle part en grommelant quelque chose. Je ne tente même pas d'essayer de comprendre.

Désolé, j'ai assez donné d'heures bénévoles à ma boite pour un retour sur investissement quasiment inexistant. Je passe mon tour et je laisse volontiers ma place à d'autres pigeons. Ce taff est devenu un taff alimentaire, je n'en retire plus aucune satisfaction. Je ne m'y sens plus épanouie.

2014 fût l'année de l’emménagement avec #MisterGeek.

2015, je me fixe l'objectif de changer de crèmerie. J'ai quelques pistes, j'espère que l'une d'elles se concrétisera car je sais ce que j'ai et j'ai besoin de retrouver au minimum l'équivalent au niveau pécunié.

Comme on dit : #WaitAndSee

PS : Cette situation peut évoluer car l'employeur, de par la code du travail, peut m'imposer de les faire... Mais si vraiment c'est le cas... Je pense que ma légendaire mauvaise foi légendaire remplacera mon côté jovial dès la seconde ou je franchirais le pas de la porte...

Commenter cet article